Le devoir de mémoire: sur les traces des déportés…

Ce jeudi 28 mars les élèves de la 3e4 ont effectué une sortie à Pithiviers et au CERCIL d’Orléans dans le cadre de leur cours sur la Seconde Guerre Mondiale.

Durant une journée, ils ont travaillé plus concrètement  sur la déportation des personnes juives en se rendant sur le site même d’un camp d’internement puis en travaillant sur le parcours d’une famille juive durant la guerre.

Pendant la matinée, ils ont retracé le parcours qu’empruntaient les déportés de la gare jusqu’au camp. Mme Périlhon, à l’aide d’archives, leur a expliqué les grandes étapes qui menaient de l’internement à la mort.  Son récit débutait par le transport de ces personnes,  leur enregistrement par les autorités françaises, puis continuait sur la séparation des femmes et des enfants, leurs conditions de vie dans les baraquements, leur déshumanisation et s’achevait sur  leur déportation vers les camps de la mort…

Elle leur a raconté comment les autorités de Vichy manipulaient la population à travers la propagande et la retouche de photographies qui amenaient à considérer les faits autrement que la réalité. La rafle du “Billet vert” concernant la déportation des juifs étrangers ainsi que les autres rafles concernant les Juifs français ont, également, été relatées.

L’après-midi a , d’ailleurs, été consacrée à retracer le parcours de la petite Aline Korenbajzer et celui de sa famille.

C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons vécu cette journée. Les élèves ont pris conscience de la terrible réalité de la déportation. Ils ont avancé dans ce devoir de mémoire qu’est le nôtre car comme le dit Vladimir Jankélévitch:

Les innombrables morts sont notre affaire à tous. Si nous cessions d’y penser, nous achèverions de les exterminer”.

 

C. Lacan

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.